RÉPONSE D'URGENCE À UNE ATTAQUE TRAGIQUE DANS LE PARC NATIONAL DES VIRUNGA

À la suite d'une attaque tragique de milices armées qui a causé la mort de quatre civils et de treize membres du personnel du Parc national des Virunga le vendredi 24 avril, RRF a accordé des fonds d'urgence pour soutenir ce site naturel du patrimoine mondial en République démocratique du Congo (RDC).

Afin d'assurer la continuité des actions de conservation, RRF a réagi rapidement, fournissant un financement d'urgence à la Fondation Virunga pour accroître la protection des gardes et du personnel, ainsi qu’à apporter un soutien aux communautés affectées. Des renforts d'infrastructure, tels que des murs de gabions, seront installés autour des postes de patrouille isolés qui sont particulièrement vulnérables aux attaques des groupes armés.

Le Parc national des Virunga est le plus ancien parc national d'Afrique, inscrit sur la Liste du patrimoine mondial depuis 1979 en raison de sa biodiversité exceptionnelle, y compris des espèces rares telles que le gorille de montagne. Allant des marécages et des steppes des plaines jusqu’aux champs de neige des montagnes, cette chaîne de volcans actifs a créé une diversité d'habitats incomparable. Le parc abrite également la plus grande population restante de gorilles de montagne.

Cependant, à la suite du conflit dans la région des Grands Lacs qui a commencé dans les années 1990, entraînant des mouvements massifs de réfugiés et de personnes déplacées ainsi que la prolifération de groupes armés, la région a souffert d'une instabilité chronique, entraînant une déforestation croissante et la pression du braconnage dans le Parc national des Virunga. Fin 2019, environ 1200 hommes armés opéraient dans le parc et les combats se sont intensifiés entre les Forces Armées de la RDC (FARDC) et ces groupes armés. Malgré cela, les gardes ont continué à patrouiller et à mener à bien leur mission, protégeant la biodiversité exceptionnelle du parc et les populations locales riveraines.

Récemment, les tensions se sont intensifiées dans le secteur sud des Virunga, près du siège du parc de Rumangabo. Malheureusement, le 24 avril, le parc a connu un niveau sans precedent de violence ciblée, avec 17 personnes tuées dans une embuscade meurtrière.

Le soutien apporté par RRF à la Fondation Virunga, en charge de la gestion du parc en collaboration avec l'Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN), permettra aux gardes et à la direction du parc de faire face aux résultats négatifs des combats et de continuer à protéger les communautés affectées ainsi que le Parc national des Virunga et sa Valeur universelle exceptionnelle.

Réponse d’urgence à une attaque tragique dans le parc national des Virunga